A la uneprioriteSociété

PDL-145T : ODEP fustige la tentative de refus du BCECO d’accepter un contrôle de l’IGF

130Views

L’Observatoire de la dépense publique (Odep) dit ne pas comprendre les manœuvres et les arguments du Bureau central de coordination (Bceco) pour échapper au contrôle de l’Inspection générale des finances (IGF) au sujet des structures bénéficiaires des fonds publics pour pouvoir développer l’arrière-pays en infrastructures dans le cadre du programme de développement des 145 territoires (PDL-145T).

Dans un document rendu public ce vendredi, cette structure de la société civile fustige la tentative de refus du Bceco d’accepter un contrôle de l’Inspection Générale des Finances (IGF) allant dans ce sens.

Dans son document, l’Odep rappelle par ailleurs que l’argument de la présence de la Cour des comptes a été balayé d’un revers de la main par le 1ᵉʳ président de ladite Cour qui affirme n’avoir signé aucun ordre de mission pour un quelconque contrôle des attributions des marchés par le Bceco.

Pour l’Odep, le Bceco est l’un des obstacles majeurs au bon fonctionnement de l’autorité des marchés publics à cause de ses pratiques d’exécution des marchés hors système.

Dans son rapport datant de juillet 2021, l’Odep avait, suite à ces pratiques, recommandé aux autorités de supprimer le Bceco et d’interdire les structures et procédures parallèles conformément à la loi relative aux marchés publics.

Sur le 1,66 milliard de dollars financé dans le cadre de PDL-145T, le Bceco gère 32,5 % de ce fond. Force est de constater que ces projets souffrent d’exécution dans certaines parties du pays. Ce constat « désastreux » a été fait par les inspecteurs de l’IGF qui ont effectué des missions auprès du Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud) dans le Sud-Kivu et le Kongo Central.

Ci-dessous le document de l’ODEP :

Rapport_Controle_PDL_145

Djodjo Vondi

Laisser un commentaire