A la uneFemmeProvinces

Kikwit : aucune femme élue députée provinciale, des voix s’élèvent

256Views

La ville de Kikwit, dans la province du Kwilu dans le Sud-Ouest de la République démocratique du Congo (RDC), a quatre sièges pour la députation provinciale. Cependant, parmi les députés provinciaux proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), ce lundi, il n’y a aucune femme. Cette situation a suscité beaucoup de réactions.

“Il y a eu plusieurs séminaires d’encadrement pour les femmes candidates pour ce cycle. Il y a eu également des séances de sensibilisation afin que des femmes soient votées et proclamées élues après les élections du 20 décembre 2023. Qu’est-ce qui fait qu’il n’y ait pas de femmes élues ? Qu’est-ce qui fait qu’il n’y ait pas de femmes proclamées députées ? Les hommes sont toujours égoïstes… Il faut que l’histoire change”, regrette Rose Mpukutu, une des femmes défenseuses des droits humains.

Elle soutient également que ceux qui prétendent accompagner les femmes dans leurs luttes ne le font pas de bon cœur.

“Beaucoup de partis ou regroupements politiques avaient aligné des femmes sur les listes juste pour atteindre le seuil de recevabilité. Mais ces partis et regroupements politiques n’ont pas agi pour que les femmes soient réellement élues et proclamées”.

De son côté, Benjamin Lulu, un des enseignants, attribue la faute aux femmes elles-mêmes.

“Les femmes elles-mêmes ne s’aiment pas, pourtant elles sont majoritaires. Je ne suis pas sûr que plus de 60 pour cent des femmes avaient voté leurs amies femmes. C’est difficile de renverser la tendance”, dit-il.

Quant à Julie Nkunga, présidente de l’Association des femmes pour le développement de Kikwit (ASFEDKI) exige qu’il y ait une grande séance d’évaluation du scrutin du 20 décembre avec plusieurs parties prenantes pour ne parler que du genre.

“Qu’on se mette autour d’une table. Toutes les parties prenantes vont dégager de nouvelles stratégies pour corriger les erreurs du passé”, indique-t-elle.

“Que les femmes ne se découragent pas. C’est tout un processus. Un jour ce rêve deviendra réalité”, encourage Benoît Lembata, un autre activiste des droits de l’homme.

 

Badylon Kawanda Bakiman

Laisser un commentaire