A la unePolitiqueprioriteProvinces

Équateur : tension à l’Assemblée provinciale après l’invalidation de trois députés du MLC pour corruption

35Views

La tension était vive lundi 1ᵉʳ avril 2024 à l’Assemblée provinciale de l’Équateur. La plénière convoquée pour notamment valider les mandats des deux chefs coutumiers cooptés a été perturbée. Selon le rapporteur du bureau d’âge, Jean Elokola, le groupe de députés du Mouvement de libération du Congo (MLC) mis à la disposition de la justice, accompagnés de quelques jeunes, ont pris d’assaut les installations de l’Assemblée provinciale pour perturber les activités. On déplore un blessé par balle.

Ce sont les membres du conseil provincial de sécurité qui ont réussi à calmer la situation et la plénière s’est déroulée sous une tension perceptible.

“Une plénière de validation des mandats des chefs coutumiers cooptés était prévue vers 10 heures. Seulement 16 députés sur 19 avaient l’accès de participer en l’absence de trois députés du MLC qui sont mis à la disposition du procureur général près de la cour d’appel de Mbandaka et notifiés par le bureau provisoire sur leur suspension à la participation des activités parlementaires. Vers 9h30, Ce groupe de députés est arrivé accompagnés de leurs collègues de la dynamique avec des civiques troublant ainsi l’ordre public. Une personne a été blessée par une balle réelle tirée par l’arme locale de type Yakoma. La victime est admise dans un centre de santé pour les premiers soins. Ce n’est qu’après l’arrivée des membres du conseil de sécurité que le calme est revenu. Nous nous demandons si l’Équateur était une autre République dont les lois de la République ne s’appliquent pas”, a déclaré Jean-Paul Elokola, rapporteur du bureau provisoire de l’Assemblée provinciale de l’Équateur.

Il précise que ces trois députés provinciaux du regroupement politique APA/MLC sont accusés de corruption et d’insubordination aux ordres de leur parti politique MLC. Jean-Paul Elekola ajoute que son institution a répondu à la demande du procureur près la cour d’appel de Mbandaka.

Il s’agit des députés provinciaux Clovis Elongama Elambo, Jean-Pierre Bopanga Yete et de Pierre Banzenga Bakotomba. Ces derniers sont mis à la disposition de la justice dans le dossier de la corruption qui serait venue de certains candidats sénateurs, candidats gouverneurs et vices-gouverneurs indiquent des sources proches du MLC.

Ces élus ont été momentanément remplacés par leurs suppléants respectivement, Jean-François Ilole, Michaël Mikano Mosongo et Frédéric Bolia Engange.

Signalons qu’au cours de cette séance plénière, deux chefs coutumiers de la dynamique ”Sauvons l’Équateur” cooptés ont vu leurs mandats validés.

 Prince Wello

Laisser un commentaire