A la uneAfriquePolitiqueprioriteProvinces

Implication de l’Ouganda dans la guerre du M23 : Jonas Tshiombela dénonce l’attitude «timide» du gouvernement congolais

32Views

Le rapport récemment publié par les experts des Nations Unies sur la RDC continue de susciter des réactions dans la classe socio-politique congolaise. La particularité de ce nouveau rapport repose notamment sur le fait qu’il démontre le rôle de l’Ouganda dans la guerre du M23 dans l’Est de la RDC. En réaction à cette nouvelle révélation, le gouvernement congolais, par le biais de la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, coopération internationale et francophonie, Thérèse Kayikwamba Wagner, s’est dit consternée tout en assurant que la question sera suivie de près.

« Évidemment, nous sommes préoccupés par ce rapport. Nous sommes aussi préoccupés par des sources de nos propres services qui indiquent aussi des tendances similaires. Je pense que dans le cadre de nos liens qui existent entre la République démocratique du Congo et l’Ouganda, les liens bilatéraux assez solides que nous avons, nous allons soulever la question à travers le canal diplomatique évidemment, qui est le mien, mais aussi à travers d’autres canaux », a réagi Thérèse Kayikwamba au cours d’un briefing avec les médias.

En réaction, Jonas Tshiombela, coordonnateur de la Nouvelle société civile congolaise (Nscc), s’est dit déçu de la réaction de la nouvelle ministre des Affaires étrangères sur les affirmations des experts des nations qui, d’après lui, est « timide ».

« Que cache la réaction et l’attitude timide et apparemment raté de Mme Thérèse Kayukwamba, ministre congolais des Affaires étrangères, plus d’un congolais est surpris. Quelle déception ? De qui a-t-elle peur ? Alors que la prise de position du Président de l’Assemblée nationale, Mr Vital Kamerhe et le rapport des experts des Nations Unies sont clairs sur l’agression de la RDC par le Rwanda et l’Ouganda en soutenant le M23 », a-t-il réagi à Media Congo Press, avant de déplorer ce qu’il considère comme une sorte de « contradiction » entre les autorités congolaises sur l’implication de l’Ouganda.

« Cette sorte de contradiction publique entre les autorités de la République est un indicateur qui demontre le dysfonctionnement inquiétant des institutions de la République en matière de communication sur cette question combien vitale pour le peuple congolais », conclut-il.

Pour une certaine opinion, le gouvernement congolais fait preuve de « naïveté ». il devait lui-même dénoncer le soutien de l’Ouganda au M23 car depuis la chute de Bunagana en 2021, les rebelles du M23 séjournent régulièrement en Ouganda.

Lamuka, une coalition de l’opposition, exige pour ce faire, la rupture des relations diplomatiques avec l’Ouganda, ainsi que l’annulation de tous les accords avec Kampala.

En effet, les armées congolaise et ougandaise mènent aussi des opérations conjointes contre les rebelles islamistes des Forces démocratiques alliées (ADF) dans les territoires de Beni (Nord-Kivu) et Irumu (Ituri).

Djodjo Vondi

Laisser un commentaire