A la uneProvinces

Kwango : les détenus de la prison centrale de Kenge dans le désarroi (Gouvernement provincial)

51Views

Depuis quatre mois, les détenus de la prison centrale de Kenge ne sont pas approvisionnés en nourritures faute de subvention.

Me Adelard Nkisi, ministre provincial des droits humains de Kwango qui a livré cette information à la presse ce mardi 07 mai, affirme que les détenus vivent des assistances ponctuelles des confessions religieuses.

“L’opinion retiendra que nous sommes en rupture d’assistance pour les frais de fonctionnement que l’on envoie au niveau de la province depuis quatre mois. Donc, les prisonniers n’ont pas à manger. Nous avons reçu quelques assistances de l’église catholique, mais cela ne suffit pas”, a-t-il déclaré.

Il a regretté le fait que la maison carcérale de Kenge qui était construit pour 50 personnes compte à ce jour 280 personnes, hommes, femmes et enfants entremêlés. La tuberculose figure parmi les maladies qui rongent les détenus.

“Ici, il se pose un problème de logement. Les infrastructures ne répondent plus aux besoins actuels. Il se pose le problème de droits humains. Pas de cellules pour les femmes et enfants”, indique-t-il.

Le ministre provincial des Droits humains de Kwango plaide pour le désengorgement de la prison de Kenge.

“A Feshi, nous avons une grande prison qui mérite d’être réhabilitée pour recevoir un plus grand nombre. Nous interpellons le gouvernement central, surtout le ministère de la justice à avoir un regard sur le Kwango. Si cette maison est réhabilitée, cela nous aidera à garder nos frères et sœurs qui sont à l’instance de rééducation”, a-t-il conclu.

 

Badylon Kawanda Bakiman

Laisser un commentaire