A la uneProvinces

Beni : le député honoraire Jean-Paul Paluku placé devant le tribunal militaire

Jean-Paul Paluku Ngahangondi
25Views

Participation à un mouvement insurrectionnel, propagation des fausses informations et faux bruit, ce sont les trois griefs retenus à l’encontre de Jean-Paul Paluku Ngahangondi, député provincial honoraire du territoire de Beni au Nord-Kivu, qui est jugé devant le tribunal militaire de garnison de Beni depuis mardi 9 juillet 2024. Siégeant en matière répressive au premier degré, le tribunal vient d’ouvrir le procès opposant l’ex-député provincial à l’auditeur militaire de garnison de Beni. L’audience tant attendue de ce premier jour était consacrée à l’identification du prévenu et lui saisir des faits portés contre sa charge.

« L’auditeur militaire a parlé de la participation à un mouvement insurrectionnel pour l’avoir organisé ou d’être en connivence avec les ADF. La deuxième infraction, c’est la propagation des fausses informations sur le compte X. En troisième lieu, le faux bruit sur ce compte qui crée une psychose dans le chef de la population », a expliqué Maître Ghislain Syaghuswa, membre du collectif des avocats du prévenu.

« Nous on sera là pour défendre notre confère et pour démontrer au ministère public que tout ce qu’il est en train de croire c’est une illusion. Nous allons montrer au ministère public qu’il y a des contradictions dans ce qu’il accuse notre client… », a-t-il poursuivi.

Le collectif de la défense du député provincial honoraire Jean-Paul Paluku Ngahangondi émet le vœu d’introduire une demande de mise en liberté provisoire pour permettre à leur client de regagner sa famille et de répondre aux rendez-vous de la justice en cas de besoin.

L’audience a été renvoyée à mardi prochain. La défense du prévenu a sollicité un temps pour sa réorganisation et la constitution du moyen de la défense.

« Ça fait maintenant plus de deux mois que le député provincial honoraire est détenu par la justice militaire, après avoir été ‘arrêté ou sauvé’, selon le camp, dans une attaque des forces démocratiques alliées (ADF) à Mavivi.

Alors qu’il est accusé d’avoir été en connivence avec les ADF, le député honoraire disait être sauvé par l’armée alors qu’il se rendait à son domicile à Oïcha, de retour de la ville de Beni.

Bien avant, le prévenu était poursuivi par les autorités militaires pour ses critiques envers l’administration de l’état de siège. Il ne s’agit pas d’une première détention. Durant son mandat, il a été détenu durant près de 6 mois à Goma pour le même fait.

Delphin Mupanda/MCP, Nord-Kivu

Laisser un commentaire