A la uneProvinces

Kasaï-Central : conflits fonciers entre deux communautés à Dimbelenge, l’administrateur accuse un commissaire supérieur de complicité

31Views

La situation sécuritaire demeure inquiétante dans le territoire de Dimbelenge (Kasaï-Central) entre les groupements de Bena Koma et Basonge Babembele, deux communautés qui se disputent la terre.

Face à la presse lundi 10 juin, l’administrateur du territoire déplore que les habitants du groupement de Basonge Babembele sont en complicité avec un officier de la police détaché pour restaurer l’autorité de l’État. Ce dernier empêche la population de Bena Koma d’accéder à leur champ.

“C’était la situation de Basonge Babembele et la situation de Bena Koma. Quand nous sommes allés là-bas, nous avons invité tout le monde à la paix et puis on a fait revenir la population à leurs ménages. Ensuite, nous avons laissé le commissaire supérieur avec le groupe de militaires et le groupe de policiers”.

Sans le savoir, il s’était choisi un camp, celui des Basonge Babembele pour pénaliser l’autre côté du groupement de Bena Koma, a expliqué Timothée Kasongo qui affirme avoir envoyé son rapport au gouvernement provincial.

L’autorité territoriale indique que la population ne sait plus vaquer à ses occupations. Il craint cependant faire face à des cas de malnutrition dans le groupement de Bena Koma qui n’accède plus à leurs champs.

“Les policiers qui sont dans le territoire de Dimbelenge ne nous aident pas. En tout cas, je le déclare tout haut, même Dieu connaît. Comment peuvent-ils être là et voir l’insécurité persister ? Et ce n’est même pas la première fois avec ce commissaire supérieur là. Vers qui nous tourner maintenant ?”, regrette l’administrateur du territoire de Dimbelenge, Timothée Kasongo.

 

JM Mpandanjila

Laisser un commentaire