A la uneProvinces

Tshopo : l’église de réveil du Congo s’inquiète de la dégradation des conflits fonciers entre les Mbole et Lengola à Lubunga

41Views

La persistance de l’insécurité caractérisée par le conflit intercommunautaire qui oppose les peuples Mbole et Lengola, dans la commune urbano-rurale de Lubunga (Tshopo), inquiète l’église de réveil du Congo, région ecclésiastique de la Grande-Orientale.

Dans un entretien avec la presse le 20 mai, Gabriel Luzolo, évêque régional de l’Église du Réveil du Congo (ERC) dans la province de la Tshopo, a indiqué que cette région ecclésiastique considérée autrefois comme havre de paix en termes de cohabitation pacifique de toutes les couches ethniques est sécouée depuis plus d’une année par ces conflits.

“Église de Réveil du Congo, région de la Tshopo, préoccupée par la situation qui prévaut actuellement dans la province, condamne avec la dernière énergie la persistance de conflits intercommunautaires qui continuent à semer désolation et à faire couler le sang des innocents entre les communautés Mbole et Lengola, qui a déjà occasionné plus de 5000 déplacés, sans compter les morts.

L’Eglise de Réveil du Congo condamne l’insécurité criante qui caractérise actuellement la ville de Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo et ses environs. Cette insécurité a occasionné plusieurs cas d’assassinats, de viols et vols de biens de paisibles citoyens.

L’Eglise de Réveil du Congo s’inquiète en même temps de la cherté de la vie qui est, en ce jour, imposée aux boyomais et boyomaises. Une situation qui s’ajoute à la pénurie d’eau potable et à l’obscurité interminable due à la rareté du courant électrique depuis bientôt plus d’une année”, a indiqué Gabriel Luzolo, évêque régional de l’Église de Réveil du Congo (ERC) dans la province de la Tshopo qui a encouragé les fidèles à prier pour la paix et la concorde.

Signalons que le gouverneur élu de la province de la Tshopo, Paulin Lendongolia, a promis une solution durable à ce conflit qui sévit dans la commune rurale de Lubunga.

Fidele Mamba

Laisser un commentaire