A la uneProvinces

Maniema : retour de la police de circulation routière sur la voie publique 3 ans après son retrait

40Views

Trois ans après sans police de circulation routière sur la voie publique, le commissaire provincial de la police nationale congolaise, Elvis Palanga Nawej pense réhabiliter la PCR dans ses attributions.

Pour y arriver, le numéro 1 de la police organise depuis lundi 20 mai, des séances de travail avec d’une part, les responsables de la PCR et, d’autre part, les responsables des associations des motards et les motards eux-mêmes sur de nouvelles instructions avant que cette police de circulation routière ne puisse retourner sur la voie publique.

La police de circulation routière a été suspendue par le gouverneur intérimaire Afani Idrissa suite à un désordre entretenu sur la voie publique. A l’annonce du retour de cette dernière, les motards ont plaidé pour le respect des instructions.

“Nous sommes vraiment d’accord que la PCR rentre et travaille selon la philosophie du général parce que le général a martelé pour que ces tracasseries qui existaient bien avant ne reviennent pas. Le général nous a promis qu’il va vraiment nous accompagner pour que nous puissions bien travailler dans la quiétude et sécuriser aussi les usagers de la route”, a indiqué Kangolingo Limilabio, président de l’association des motocyclistes du Maniema.

A l’issue de cette rencontre, le commissaire provincial a formulé quelques recommandations aux motards.

“Il a été demandé que tous les motards de la ville de Kindu se fassent identifier dans différentes associations. Ceux qui ne seront pas identifiés seront considérés comme étant des moutons noirs, c’est-à-dire comme des motards délinquants et ils seront sanctionnés par la loi. Le commissaire provincial exhorte tous les motards de la ville de Kindu de se conformer aux nouvelles instructions, c’est-à-dire de porter son casque, d’avoir des ketches pour la protection et de ne transporter qu’au moins deux personnes sur la moto pour éviter la surcharge”, a fait savoir, Michel Lubunda, porte-parole du Commissaire provincial de la police, Elvis Palanga.

A ces recommandations, il faut ajouter les documents de bord que tout conducteur doit détenir.

Adjany Bingila

Laisser un commentaire