A la unePolitiqueprioriteProvinces

Pourquoi le Sénat doit revenir à l’Équateur ? En voici les raisons

153Views

Les députés provinciaux ont siegé en plénière jeudi 20 juin pour que la présidence du Sénat revienne à l’Équateur, les trois espèces linguistiques étant déjà représentées à l’Assemblée nationale (swahiliphone), la Primature (Ne kongo) et la Cour constitutionnelle (luba). Par respect à l’équilibre géopolitique, l’espace Ngala exige la présidence du Sénat.

L’Assemblée provinciale de l’Équateur annonce également la mise sur pied d’une commission pour suivre le dossier. Jonas Mukamba doit impérativement diriger le bureau d’âge du Sénat, soulignent-ils, malgré le compromis trouvé au niveau de l’UDPS.

“Au nom de l’équilibre linguistique et géopolitique, l’espace Bangala doit avoir un chef de corps constitué […] Il est donc normal que l’espace Ngala prenne la tête du bureau du Sénat. L’inconstitutionnalité du bureau d’âge du Sénat en ce qu’il n’est pas présidé par l’honorable Jonas Mukamba qui est le plus âgé conformément à l’article 114 de la constitution actuelle de la RDC”, a déclaré devant la presse Vigilant Bozoko, rapporteur de l’Assemblée provinciale.

Dans la même déclaration, l’Assemblée provinciale de l’Équateur annonce avoir institué une commission chargée de contacter les instances compétentes en vue d’une solution à sa requête et se réserve le droit de saisir la Cour constitutionnelle pour inconstitutionnalité des actes posés par le bureau actuel du Sénat, d’une part. L’organe délibérant, d’autre part, donne le pouvoir à son président de saisir la haute Cour pour interprétation de l’article 114 de la constitution si sa revendication n’est pas prise en compte par le présidium de l’Union sacrée lors de la composition du ticket gagnant.

Prince Wello

Laisser un commentaire