A la uneProvinces

Kasaï-Central : la nouvelle société civile congolaise appelle à un suivi rigoureux des travaux de construction de la route Kananga – Kalamba Mbuji

27Views

La nouvelle société civile congolaise appelle le gouvernement provincial à faire un suivi rigoureux des travaux de construction et d’asphaltage de la route Kananga – Kalamba Mbuji.

Face à la presse ce jeudi 11 juillet, le coordonnateur provincial précise que le problème que connaît régulièrement cette route d’espoir pour le centre kasaïen, c’est l’évaluation régulière ou trimestrielle sur l’avancement des travaux et les recommandations.

“En tant que représentant du pouvoir central au niveau de la province, le gouvernement provincial a le devoir de faire les suivis. Et ces suivis doivent être réguliers et permanents. Ils doivent être accompagnés de ces services. Vous savez qu’au niveau de la province, le gouvernement provincial travaille avec les services techniques. Nous avons par exemple le ministère des ITPR, nous avons l’Office des routes, l’OVD. Tous ces services doivent nécessairement accompagner le gouverneur de province afin de faire ce travail de suivi au niveau de la route Kananga – Kalamba Mbuji.

Le gouverneur a ce devoir-là de mettre sur pied tous les mécanismes possibles afin de faire les suivis. Après les suivis, il y a les rapports qui doivent être envoyés à temps réel au niveau de sa hiérarchie à Kinshasa pour que rien ne soit caché comme ça a été lors de l’exécution de ces travaux par les différentes entreprises qui ont fait beaucoup de tapages au niveau de la province”, a indiqué Albert Ngalamulume, coordonnateur provincial de la nouvelle société civile congolaise au Kasaï-Central.

Pour rappel, les travaux de construction de la route Kananga – Kalamba Mbuji longue de 230 km ont été relancés le mercredi 03 juillet dernier par le ministre d’État en charge des Infrastructures et travaux publics et reconstruction, Alexis Gisaro.

Ces travaux qui ont une durée de 36 mois seront exécutés par la Société des infrastructures Sino-congolaise (SISC) qui est un groupe d’entreprises chinoises œuvrant en RDC. Le coût total de ces travaux s’élève à 300 millions de dollars américains, 40 millions sont déjà disponibles et le décaissement se fera chaque 6 mois.

Les travaux de cette route longue de plus de 230 km est d’une grande importance économique pour le Kasaï-Central. L’ouverture de cette voie facilitera les transactions commerciales entre la RDC et l’Angola. Cette route ouvre également la voie vers l’océan Atlantique à partir du port angolais de Lobito.

JM Mpandanjila

Laisser un commentaire