A la uneProvinces

Kongo-Central : les activités scolaires paralysées depuis lundi à Boma

34Views

Les activités scolaires sont paralysées depuis lundi 20 mai dans la ville de Boma (Kongo-Central). A la base, les enseignants exigent la correction de leur situation salariale.

D’après Maurice Folo, secrétaire urbain du Syndicat des enseignants du Congo (Syeco) à Boma, les enseignants de cette ville sont considérés comme les enseignants du village. Ils ne bénéficient pas de primes de transport et de logement comme leurs collègues dans d’autres villes. Ils demandent la correction de cette erreur qui s’est glissée depuis cinq ans.

En outre, ils menacent de boycotter la rentrée scolaire au mois de septembre prochain si la situation ne s’améliore pas.

“Avec l’argent qu’on nous paie, 250 000, 255 000 francs, vous enlevez le transport et le logement, l’enseignant de Boma vit la misère. Et voilà, nous avions dit que le gouvernement congolais, s’il ne sait pas corriger cette injustice sociale criante, la rentrée scolaire 2024-2025 à Boma sera hypothétique. Le chef de l’État qui a lui-même avoué qu’il y a eu des erreurs qui ont été commises dans son premier mandat, en voici une dans la ville de Boma, la ville historique, première capitale du pays aujourd’hui, brousse. Et donc, nous avons rencontré toutes les autorités, en commençant par le gouverneur en province, les députés provinciaux”, déplore Maurice Folo, secrétaire urbain du Syndicat des enseignants du Congo (Syeco) à Boma.

Et de poursuivre : “Je suis arrivé moi-même à Kinshasa, j’ai rencontré le ministre du budget, j’ai rencontré le ministre Tony Mwaba, le ministre l’Epst, j’ai rencontré le directeur national de Secope. Et jusqu’aujourd’hui, toutes les promesses sont non tenues. Voilà la motivation qui vient de nous prendre deux journées sans être dans les écoles. Donc pour nous, ce n’est pas une grève, nous allons terminer l’année en beauté”, a-t-il promis.

 

Delvard Mwimbi

Laisser un commentaire